Un voyage immobile
Pour beaucoup, il semble dérisoire, voire prétentieux de " copier" le visible dans ses manifestations fugaces. L’ombre et la lumière changeante ont été abandonnées par les peintres aux photographes et aux cinéastes. Je crois au contraire qu’elles sont aussi importantes à peindre que les éléments immuables de la vie : ces éclats de lumière sur les graviers de la route sont-ils anecdote ? Non, justement. De cet instant précis ils expriment l’énergie, ils brisent en mille éclats l’idée de route pour mieux révéler celle-ci
3 mai 2013 - tôt un matin d’avril- huile format : 80 x 80 cm - réservé